Amel Brahim-Djelloul, soprano

Reconnue comme une personnalité musicale d’exception, appréciée pour la couleur riche et ensoleillée de son timbre, Amel Brahim-Djelloul s’illustre dans divers univers musicaux.

A. Brahim-Djelloul commence son voyage musical par l’étude du violon avant d’apprendre le chant. Diplômée du Conservatoire National Supérieur de musique et de Danse de Paris, elle a bénéficié des enseignements de Abdelhamid Belferouni, Noëlle Barker… En 2007, elle est nommée dans la catégorie « Révélation Lyrique » aux Victoires de la Musique.

Elle a ainsi pu travailler avec des chefs d’orchestre tels qu’Alain Altinoglu, William Christie, Sir Colin Davies… Son parcours lui a déjà donné l’occasion d’aborder, sur de prestigieuses scènes, plusieurs rôles majeurs du répertoire tel que Servilia (La clemenza di Tito) à l’Opéra de Paris et au Festival d’Aix en Provence. Elle est régulièrement invitée par de nombreux orchestres et ensembles tels que le Quatuor Debussy et les Arts Florissants. Fière de ses origines et soucieuse de les défendre, elle a souhaité élaborer le programme de son premier disque (Les 1001 nuits, édité par Ame Son) sur le thème des célèbres contes orientaux. Son second enregistrement, Amel chante la Méditerranée, présente des oeuvres héritées de la culture arabo-andalouse. La soprano travaille également avec le pianiste Nicolas Jouve sur des airs populaires ou avec l’ensemble Amedyez. Elle participe par ailleurs à des évènements visant à présenter la musique classique au grand public, comme le Festival Violon sur le Sable à Royan ou le Concert des deux rives à Strasbourg.