Eloïse Bella Kohn

Eloïse Bella Kohn est nommée en 2014 « Révélation classique de l’Adami ». Elle est invitée à se produire aux Festivals de la Roque d’Anthéron, Radio France à Montpellier, Pablo Casals à Prades, Musique à l’Empéri, Art lyrique d’Aix-en-Provence, Chorégies d’Orange, Flâneries Musicales de Reims, Classissimo à Bruxelles, au Théâtre de la Criée à Marseille, à la Salle Gaveau, au Théâtre des Bouffes du Nord et l’Auditorium du Musée d’Orsay à Paris. En musique de chambre, elle joue aux côtés de Bruno Delepelaire, Nobuko Imai, Aylen Pritchin, Michel Portal, l’ensemble à vent Initium, et dans le répertoire à quatre mains avec Eric Le Sage et Adam Laloum. En 2009, elle participe au projet Erik Satie d’Alexandre Tharaud à la Cité de la Musique à Paris. Elle donne en concert les Variations Goldberg de Bach à Paris et à Milan, et poursuite avec l´Intégrale des Préludes de Debussy, les trois dernières sonates (opus 109, 110 et 111) de Beethoven, ainsi que l’intégrale de la musique de chambre de Poulenc pour piano et vents. Avec la pianiste marocaine Dina Bensaïd, elle fonde Yadaïn Piano Duo, afin de transmettre une image de dialogue entre les cultures juives et musulmanes.

Née en 1991, c’est à l’âge de 4 ans qu’elle s’initie au piano à l’Ecole de musique Yamaha. Elle étudie auprès de Michel Béroff, Denis Pascal, Eric Le Sage et Claire Désert et Pierre-Laurent Aimard au CNSMD de Paris où elle obtient de nombreux premiers Prix (Harmonie, Fugue dans la classe de Thierry Escaich, et Piano en 2012), puis à la Hochschule für Musik de Freiburg en Allemagne. Depuis 2015, elle suit un cycle de perfectionnement à l’Universität für Musik de Vienne auprès de Lilya Zilberstein.

Elle reçoit lors de master classes les conseils d’Emile Naoumoff, Idil Biret, Aldo Ciccolini, Dmitri Bashkirov, Robert Levin et Christian Zacharias. Elle est boursière de l’Adami et soutenue par la Fondation d’entreprise Safran pour la musique.
Passionnée de littérature et de langues étrangères, elle pratique régulièrement la danse classique.