La Grande Chapelle

Ensemble vocal et instrumental, La Grande Chapelle fait référence à la célèbre chapelle de la Maison de Bourgogne et des Habsbourg qui servait à la Cour royale d’Espagne jusqu’au XVIIe siècle, connue aussi sous le nom de capilla flamenca et dirigée par de grands maestros comme N. Gombert, F. Rogier ou M. Romero. Comme le voulait l’époque, La Grande Chapelle est composée d’interprètes professionnels de différents pays d’Europe. Cette hétérogénéité constitue le label distinctif de l’ensemble.

 

Fondé en 2005 par le maestro Ángel Recasens, l’ensemble est placé désormais, sous la direction d’Albert Recasens qui a, par ailleurs, consacré d’importants travaux de recherche et de reconstitution musicale.

La musique sacrée occupe une large place dans le répertoire de La Grande Chapelle dont le but principal est de reprendre les grandes œuvres vocales espagnole du XVIe au XVIIIe siècle avec une spéciale prédilection pour la production polychorale du Baroque. La Grande Chapelle s’attache également à faire revivre des œuvres oubliées du répertoire espagnol.

La Grande Chapelle se voit confier la reconstitution musicale d’œuvres telles que L’Office des Morts de la Cathédrale de Mexico vers 1700 (Festival d’Úbeda et Baeza (2005), musique liturgique de Domenico Scarlatti (Festival de Arte Sacro de Madrid, 2007), la zarzuela Briseida de Antonio Rodríguez de Hita à Saint Jacques de Compostelle (2007), l’auto sacramental La Paz Universal ou El Lirio y la Azucena de Calderón de la Barca / Peyró (Semana de Música de Cuenca, 2008), Compendio sucinto de la revolución española (1815) de Ramón Garay (SECC, 2009), œuvres sacrées de José Lidón et Manuel J. Doyagüe (Arte Sacro de Madrid, 2009), In Dominica Palmarum de Juan García de Salazar (Festival Pórtico de Zamora, 2010), le Te Deum de Nicolás Zabala (Commémoration de la Constitution de 1812), monographique Alonso Juárez (Semaine de Música de Cuenca, 2013), la Messe « Scala Aretina » et autres œuvres religieuses de Francesc Valls (Festival de Música Antiga dels Pirineus, 2013), etc. …

La Grande Chapelle s’est produite dans de grands festivals en Espagne et en Europe : Picardie, Haut-Jura, Musica Sacra Maastricht, Laus Polyphoniae à Amberes, Rencontres musicales de Noirlac, OsterKlang-Festival (Theater an der Wien) à Vienne, Cervantino à Guanajuato, Radio France et Montpellier, Ribeauvillé, la Cité de la Musique à Paris ou UNAM et à México (Sala Nezahualcóyotl), entre autres. Également en Grande- Bretagne, aux Etats-Unis, au Canada et au Japon.

 

En 2005, l’ensemble a aussi créé son propre label discographique, Lauda, et a réalisé jusqu’à présent treize enregistrements, dont deux œuvres autour des principaux axes : explorer le rapprochement entre musique et littérature du Siècle d’Or (Entre aventuras y encantamientos, LAU001 ; El vuelo de Ícaro, LAU003 y El gran Burlador, LAU006) et reprendre à travers une rigoureuse reconstitution musicale le répertoire d’œuvres sacrées de grands compositeurs espagnols, dans leur contexte liturgique (Missa pro Defunctis de Mateo Romero, LAU002 ; Vísperas de Confesores de José de Nebra, LAU004 ; Canciones instrumentales de Antonio Rodríguez de Hita, LAU005; Música para el Corpus de Joan Pau Pujol, LAU007 et El Oficio de difuntos de Francisco García Fajer, LAU008 ; Misa O Gloriosa Virginum, de Rodríguez de Hita, LAU009 ; In Dominica Palmarum de Juan García de Salazar, LAU011 et La fiesta de Pascua en Piazza Navona. Tomás Luis de Victoria, LAU012). Avec la collaboration de la Schola Antiqua de Juan Carlos Asensio, pour cette deuxième série. En 2010, La Grande Chapelle sort un double CD monographique consacré à Cristóbal Galán (LAU010), l’un des principaux compositeurs du XVIIe siècle. Son dernier CD (2013) redécouvre deux messes de Alonso Lobo, maestro de la cathédrale de Sevilla et Toledo à l’époque d’El Greco.

Considérées comme un modèle de transmission d’un héritage, La Grande Chapelle ainsi que Lauda ont remporté de nombreux Prix nationaux et internationaux de très grande renommée dans le monde de la musique ancienne comme : deux “Orphées d’Or” (Académie du Disque Lyrique de Paris, en 2007 et 2009), “Sello del año” de los “Prelude Classical Music Awards 2007” (Holanda), « 5 de Diapason », CD Excepcional de Scherzo, « Choc of Classica », « 4 stars of the BBC Magazine », etc. La Grande Chapelle a reçu le premier prix FestClásica (Asociación Española de Festivales de Música Clásica), pour sa contribution à la redécouverte et l’interprétation de musique inédite espagnole durant l’année 2010. Dernièrement, son CD sur La fiesta de Pascua en Piazza Navona a obtenu le “Preis der deutschen Schallplattenkritik” (PdSK), grand prix de la Critique Discographique Allemande, dans la catégorie de Musique Ancienne (Bestenliste 4-2012) et le « Critic’s Choice » de la célèbre revue britannique Gramophone (décembre 2012).