Mathias Vidal, ténor

Après une licence de musicologie à Nice, Mathias Vidal sort diplômé en 2003 du CNSM de Paris. Cette même année, il est lauréat de l’Audition Annuelle du CFPL. En 2007, il est révélation classique de l’ADAMI.

Depuis ses premiers rôles dans Les Contes d’Hofmann et L’Incoronazione di Poppea, son répertoire opératique n’a cessé de s’enrichir, de Die Entführung aus dem Serail à Beppe dans I Pagliacci de Leoncavallo, et dans le répertoire français avec Les Caprices de Marianne de Sauguet, Fra Diavolo d’Auber, Dialogues des Carmélites de Poulenc .

En concert, il chante régulièrement avec de nombreux ensembles et orchestres prestigieux. Il collabore fréquemment avec le Palazzetto Bru Zane de Venise et le Centre de Musique Baroque de Versailles.

A l’opéra, il est dirigé par Alain Altinoglu, Jean-Claude Casadesus, William Christie, Patrick Davin, Hervé Niquet…  et mis en scène par Yves Beaunesne, Jean-Louis Grinda, Clément Hervieu-Léger…

Interprète de musique baroque, il chante sur scène le rôle titre de Pygmalion de Rameau à Houston, Dallas et l’enregistre à New York, King Arthur de Purcell à Montpellier et Versailles, Lucano dans L’Incoronazione di Poppea (Paris, Madrid) et dans La Didone de Cavalli (Caen, Luxembourg, Théâtre des Champs-Elysées à Paris) avec les Arts Florissants, L’Incoronazione di Poppea à Lille et Dijon avec le Concert d’Astrée.

Il s’illustre dans l’opérette d’Offenbach avec Piquillo dans La Périchole à Dijon, Aristée/Pluton dans Orphée aux Enfers au Festival d’Aix-en-Provence et à l’Opéra de Lausanne, dans La Belle Hélène à l’Opéra national de Montpellier, ou bien encore dans La Veuve Joyeuse de Franz Lehár au Festival des Folies d’O à Montpellier où il est Camille de Coutançon.

En 2013-2014, il retrouve des scènes sur lesquelles il s’est déjà illustré : ainsi, les Opéras de Nantes et Angers avec Dialogues des Carmélites de Poulenc, l’Opéra de Rennes où il est Alessandro dans Il re pastore de Mozart ou l’Opéra de Monte-Carlo pour Il Mondo della Luna de Haydn. Il se produit aussi en Allemagne, au Bayerische Staatsoper de Munich pour les productions de L’Orfeo de Monterverdi et de La Calisto de Cavalli.