21 juillet 2018 - écrit par Les Blogueurs

Louis Verchère, cor et âme

Partager :

Louis Verchère, corniste de 37 ans, fait partie de l’orchestre des Champs-Élysées. Il a suivi une formation à la Haute école de musique de Genève et un master d’enseignement à Poitiers. Il a commencé à enseigner le cor ici à Saintes et pendant 2 ans, il a participé à la formation du Jeune Orchestre de l’Abbaye.

VOTRE PREMIER SOUVENIR MUSICAL
C’est quand j’ai joué Frère Jacques devant 200 personnes dans mon village. Sinon un autre de mes plus beaux souvenirs, c’est la première fois que j’ai entendu la symphonie n°1 de Mahler.
QUELQUES MOTS POUR PRÉSENTER MON INSTRUMENT
C’est un des plus beaux instruments du monde : un instrument de la famille des cuivres qui fait une belle fusion entre les timbres aigus et graves. Il a la particularité de ne pas jouer le son directement vers le public parce qu’il a le pavillon orienté vers l’arrière.
UN MORCEAU OU UNE CHANSON QUI VOUS FAIT PLEURER
Je dirai le solo du quatrième cor dans la 9e symphonie de Mahler, un moment magique.
UN MORCEAU OU UNE CHANSON QUI VOUS FAIT DANSER
Une tarentelle d’Albert Rousselle.
UNE RENCONTRE MARQUANTE
Ma femme qui m’accompagne dans tous mes projets et ce qui m’a marqué le plus dans ma carrière, c’est la formation du JOA. C’est à la fois une expérience humaine et professionnelle, car ça nous permet de rencontre des artistes du monde entier. D’ailleurs, je vais à Londres la semaine prochaine et je vais retrouver un ancien musicien anglais du JOA.
ET DANS 10 ANS ?
Je me vois encore professeur de cor au conservatoire et j’espère participer à de nouveaux projets musicaux enrichissants.

Recueilli par LUCAS BERARD (LES BLOGUEURS DU FESTIVAL)