1 – La façade occidentale (vers 1120 – 1130)

Joyau de l’art roman saintongeais, elle a été élaborée au XIIe siècle. Elle comprend :

  • au deuxième niveau, on retrouve cette organisation tripartite (en trois parties) de l’élévation.
  • un fronton reconstruit à la fin du XVIe siècle surmonte l’ensemble.

Le programme sculpté du portail et des arcades

Au centre, de bas en haut, les voussures du portail central représentent :

  1. la main de Dieu portée dans un disque par deux anges bénissant les fidèles qui pénètre dans l’église,
  2. l’Agneau cruciphore encadré par les symboles des évangélistes: l’Ange (saint Mathieu), le Bœuf (saint Luc), l’Aigle (saint Jean), le Lion (saint Marc).
  3. les deux voussures suivantes présentent le Massacre des Innocents et les Vieillards de l’Apocalypse tenant des coupes et des instruments de musique.
  4. sur l’arcade de droite se développe la Cène, avec le Christ au centre, entouré des  Apôtres.
  5. sur l’arcade de gauche, le Christ bénit le premier des cinq personnages qui semblent le suivre dans un mouvement ascensionnel. Il s’agit là d’une scène symbolique évoquant le Paradis.
Thierry Deleforge

Le style de l’atelier du portail de Notre-Dame se retrouve à travers toute la Saintonge. On le retrouve sur de nombreuses églises rurales, dont celles de Colombiers, Marignac ou Avy-en-Pons, mais aussi sur l’église d’Aulnay, au nord du département.

  • Détail d'architecture : La main de Dieu
  • Détail d'architecture : Un agneau avec une croix
  • Détail des voussures : Le Massacre de l'Innocent

Béranger et la sculpture de la façade

Un dénommé Béranger a sans doute conduit le chantier de la façade. Celles du clocher sont probablement le fruit du travail de Béranger et de son atelier. Son épitaphe est encore lisible sur le côté nord de l’église Notre-Dame, à l’angle gauche de la façade, « Hélas, cette pierre recouvre les cendres de Béranger, C’est par son art que ce monastère fut construit, Celui qu’une pierre recouvre maintenant qu’il est mort voulait sculpter les pierres. C’est par sa pierre que Pierre auparavant rendait gloire à Dieu ».