Geneviève Laurenceau découvre le violon à l’âge de 3 ans, elle est considérée comme l’une des plus brillantes représentantes de cet instrument. Ses maîtres Wolfgang Marschner, Zakhar Bron, puis Jean-Jacques Kantorow, façonneront une artiste aux multiples facettes. Dès l’âge de 9 ans, elle se produit avec l’orchestre de chambre philharmonique de Strasbourg. Suivent des succès internationaux et un 1er Grand Prix au Concours International de Novossibirsk. Elle est invitée à se produire en soliste de grands orchestres français et internationaux, sous la direction de chefs tels que François Xavier Roth, Michel Plasson, Walter Weller…

Croyant profondément aux valeurs essentielles de l’art, de la culture et de la musique, elle est passionnée
par les rencontres : c’est ainsi qu’est né son dernier spectacle « le sacre des oiseaux », imaginé avec les chanteurs d’oiseaux J. Rasse et J. Boucault.

Elle est chargée des masterclasses de violon à l’ « Académie musicale Philippe Jaroussky » depuis sa fondation en 2017. Elle travaille régulièrement avec des compositeurs tels que Benjamin Attahir, Karol Beffa, Bruno Mantovani, Thierry Escaich ou Philippe Hersant, qui lui dédient des oeuvres. Après un Diapason d’Or obtenu pour son dernier enregistrement dédié au compositeur Albéric Magnard, elle a sorti un album de sonates françaises avec le pianiste David Bismuth, paru sous le label naïve. En 2011, elle est élue par le magazine musical ResMusica « artiste de l’année ». Elle est directrice artistique du Festival de Musique d’Obernai, fondé sous son impulsion en 2009. Elle joue le violon « Sheherazade » de Charles Coquet.