L’Abbaye aux Dames, la cité musicale a le plaisir d’accueillir en résidence le duo ATOEM du 15 au 20 mars dans le cadre du soutien de la Fondation Jean-Luc Lagardère.

Qualifiés de « groupe à suivre » par les Inrock en 2019, les deux artistes s’installeront dans les murs de l’abbaye pour une semaine de création et d’expérimentation. Ils auront l’occasion de collaborer avec quelques musiciens du Jeune Orchestre de l’Abbaye afin de créer et enregistrer des morceaux ensemble.

Objet musical non-identifié né d’un lointain big bang électro, le duo d’alchimistes et d’expérimentateurs d’Atoem se livre depuis plusieurs mois à la création méthodique d’une techno impeccable, aux variantes froides et aux particules sonores élémentaires. Au cœur du cosmos rennais, Gabriel Renault et Antoine Talon, artistes machinistes à symétrie invariable, se font les aèdes modernes et mystiques de la scène électronique, livrant avec une retenue méthodique un recueil de symphonies spatiales à nous faire danser jusqu’aux tréfonds des artères.
Si 42 est à la réponse à la Grande question sur la vie, l’univers et le reste, Atoem est une savante piste à suivre pour percer les mystères de la musique.
Scientifiques du beat maniant l’art des ondes, passionnés de mathématiques et de physique quantique, les deux artistes ont poussé très loin leurs questionnements ontologiques, jusqu’à fabriquer leur propre synthétiseur modulaire, pyramidion de leur installation scénique. Ces Atoem expérimentent, avec témérité et audace, ondulant tels des pionniers sur un territoire singulier, promesse d’un ailleurs sans réponse et de voyages à travers les grandes questions de l’origine du son. Organisme hybride ayant génétiquement assimilé new-wave, ambiant, rock et techno, les Pink Floyd et Brian Eno, Atoem construit ses tracks selon son propre algorithme, équation synthétique de séquences et schémas musicaux, de ritournelles planantes et entêtantes. À l’image d’Atoem, divinité de l’Égypte antique ayant façonné la matière à laquelle ils se réfèrent, ces deux sculpteurs-techno ont réussi à modeler scrupuleusement leur propre univers musical sur un principe de non-séparabilité.

 

 

Retrouvez les sur atoem.bandcamp.com